Université de Strasbourg
Université de Strasbourg

FACULTE - Sciences Sociales



SO00CM23 : Dynamiques conflictuelles de l’action sociale

Code du cours : SO00CM23

Intitulé : Dynamiques conflictuelles de l’action sociale

Nombre d’heures : 12h

Enseignante : M. Nicolas Amadio

Évaluation : écrit (1h30)

Année 2017 / 2018

Dates :

11/09

25/09

09/10

06/11

20/11

04/102 EXAMEN EXAMEN

L’examen du 04/12/2017 est un sujet de dissertation. Le sujet fera référence à un ou plusieurs éléments du cours (nous nous sommes arrêtés au tout début du point 1.2. L’impact des guerres mondiales sur la question sociale).

Le but de l’exercice est de répondre au sujet en apportant les éléments donnés en cours et des éléments extérieurs au cours (qui proviennent d’autres cours, de vos lectures, de vos expériences - n’oubliez pas de citer vos références).

Etant donné le temps imparti, vous essaierez de répondre en 4 pages en respectant le plan de présentation suivant :

- Introduction (en essayant de formuler une problématique et en annonçant un plan),

- Développement en 2 ou 3 parties avec 2 ou 3 sous-parties et TITRES APPARENTS AVEC NUMEROTATION NUMERIQUE (1., 1.1., 1.1.1.),

- Conclusion (reprise des résultats, nuances, ouverture)

PLAN DU COURS

Introduction

1. une approche des politiques sociales par les conflits

1.1. Les maisons sociales en France : une illustration des conflits entre modernité et tradition »

1.1.1. L’exemple des settlements

1.1.2. un analyseur du contexte d’apparition des premières interventions sociales : le conflit familial des Bassot

a) Le Congrès du Droit des Femmes

b) La création du Sillon

c) L’enlèvement de Jeanne Bassot (1841-1917)

1.1.3. la peur des révoltes populaires : interdiction des corporations et liberté de commerce

a) Interdiction des corporations et liberté de commerce

b) L’invisibilité du quatrième ordre pendant la révolution

c) Liberté d’association et conflit social

1.2. L’impact des guerres mondiales sur la question sociale

1.2.1. Les grandes transformations des Entre deux guerres

1.2.2. L’idée de progrès face aux grandes boucheries

1.2.3. Le régime de vichy et l’éducation spécialise

1.2.4. Du Conseil National de la Résistance à la sécurité sociale

1.3. Un second mouvement de naissance du travail social :combattre les épidémies sanitaires et sociales

13.1. L’Hygiénisme sociale : des infirmières visiteuses aux assistantes sociales

1.3.2. Peur du pauvre, enquête et intervention sociale en Angleterre

A) Économie anglaise et pauvreté

B) réguler la pauvreté, pacifier les territoires : liberté de travail et de circulation

c) Des workhouses au système de protection sociale de Lord Beveridge : l’impact des enquetes sociles booth et rowntree

D) Le rapport Beveridge en Grande- Bretagne

Conclusion

Bibliographie

AUTES M., 1996, « Le travail social indéfini », Recherches et Prévisions,

AUTES M., 1999, Les Paradoxes du travail social, Paris, Odile Jacob.

BESSIN M., 2005, « Le travail social est-il féminin ? », in ION J. (dir.), Le Travail social en débat(s), Paris, La Découverte, pp. 152-169.

BLAIS M.-C, 2007, La solidarité. Histoire d’une idée, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque des idées ».

BOOTH C., (1889), 1969, Life and labour of the People in London, New York, Augustus M. Kelley Publisher, vol. 1.

BOUTANQUOI M., 2004, « Travail social, psychologisation et place du sujet », Connexions, n°81, pp. 75-87.

BRESSON M. (dir.), 2006, La Psychologisation de l’intervention sociale : entre mythes et réalités, Paris, L’Harmattan.

TOPALOV C.,1991, « La ville, “terre inconnue” : l’enquête de Charles Booth et le peuple de Londres, 1886-1891 », Genèses, 5, pp. 5-34.

CASTEL R., 1995, Les métamorphoses de la question sociale. Une chronique du salariat, Paris, Fayard.

CASTEL R., 1998, « Du travail social à la gestion sociale du non travail »,

CASTEL R., 2007, L’Insécurité sociale. Qu’est-ce qu’être protégé ?, Paris, Le Seuil, coll. « La République des idées ».

CHOPART J. N. (dir.), (1997), 2000, Les Mutations du travail social. Dynamiques d’un champ professionnel, Paris, Dunod.

DAMON J., 2009, Questions sociales. Analyses anglo-saxonnes, Paris, PUF.

DUBET F., 1994, Sociologie de l’expérience, Paris, Seuil.

DUBET F., 2002, Le Déclin de l’institution, Paris, Seuil.

DURKHEIM E., (1912), 1960, Les Formes élémentaires de la vie religieuse, Paris, PUF.

ELIAS N., (1939), 1973, La Civilisation des moeurs, Paris, Calman-Lévy.

ENRIQUEZ E., 1983, De la horde à l’Etat. Essai de psychanalyse du lien social, Paris, Gallimard

Esprit, 1972 « Pourquoi le travail social ? », n°4-5.

Esprit, 1998, « A quoi sert le travail social ? », n°3-4, pp. 28-45.

GAULEJAC (de) V., 2005, « Ne pas psychologiser les problèmes sociaux. Entretiens avec Vincent de Gaulejac », Gestalt, n°29, pp. 101-115.

GAULEJAC (de) V., TABOADA LEONETTI I. (dir.), 1994, La Lutte des places, Paris, Desclée de Brouwer.

GUERIN-PLANTIN C., 1999, Genèses de l’insertion, l’action publique indéfinie, Paris, Dunod.

GUERRAND R.-H., RUPP M.-A., 1978, Brève histoire du service social en France, 1896-1976, Toulouse, Privat.

HATZFELD H., 1989, Du paupérisme à la sécurité sociale. 1850-1940, Nancy, Presses Universitaires

ION J., TRICAT J.-P., 1998, Les Travailleurs sociaux, Paris, La Découverte.

KOTT S., 1995, L’État social allemand. Représentations et pratiques, Paris, Belin.

LESNARD L., La Famille désarticulée, Paris, PUF, coll. « Le lien social », 2008.

MANSFIELD M., 1994, « Naissance d’une définition institutionnelle du chômage en Grande-Bretagne (1890-1914) », in Mansfield M., Salais Robert, Whiteside Noel, Aux sources du chômage 1880-1914, Paris, Belin p. 295-324.

POLANYI K., (1944), 1983, La grande transformation. Aux origines économiques et politiques de notre temps, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque des sciences humaines ».

RODRIGUEZ J., 2004, « Entre travail et indigence, la pauvreté déniée. Fonctions sociales et idéologiques de la workhouse dans l’Angleterre victorienne », Histoire & Sociétés. Revue européenne d’histoire sociale, n°10, p. 89-101.

RODRIGUEZ J., 2010, « Aux origines de la sociologie anglaise : le débat économique et social sur la pauvreté à l’orée du xxe siècle », Cahiers d’économie Politique / Papers in Political Economy /2 (n° 59), p. 225-248.

RODRIGUEZ J., 2013, « Le pauvre, le savant et le politique. Considérations sur la sociologie anglaise », Idées économiques et sociales /1 (N° 171), p. 18-23.

SCHNAPPER D., 1998, La relation à l’autre. Au coeur de la pensée sociologique, Paris, Gallimard.




Cette page a été mise à jour le 29 novembre 2017

URL de la page d'origine : http://sspsd.u-strasbg.fr/spip.php?article1490

© FACULTE - Sciences Sociales - 22 rue René Descartes 67084 Strasbourg Cedex
Webmaster : web-sspsd (a) umb.u-strasbg.fr