Ajouter ce site dans vos favoris -  Flux RSS - Mentions Légales

- Login

Informations sur la page

Dernière modification :
17 août 2014
Imprimer cette page

SO10HM7H : Sociologie des migrations internationales

Code du cours : SO50HM51 / SO10HM7H

Intitulé : Sociologie des migrations internationales

Nombre d’heures : 18h

Enseignants : Mme Catherine Delcroix et M. Smaïn Laacher

Modalités d’examen :
- session 1 : oral – coef. 2
- session 2 : oral – coef. 2

Présentation :

Trop souvent en matière d’émigration, d’immigration et de déplacements de populations (forcés ou non), les sciences sociales négligent l’importance politique et symbolique des institutions dans la définition des pratiques et des formes que peuvent recouvrir l’expérience des personnes et des acteurs collectifs. Vivre dans le monde des autres, c’est se heurter à de multiples défaillances et incompréhensions mais surtout avoir peu de prises sur le pouvoir de qualification des institutions. Car l’étranger n’est pas seulement celui qui traverse des espaces nationaux, c’est aussi celui qui se déplace et que l’on déplace au sein d’un espace de catégories : « étranger en règle », « famille immigré », « regroupement familial », « étranger malade », « clandestin », « demandeur d’asile », « sans-papier », réfugié bénéficiant de la Convention de Genève, réfugié bénéficiant de la « protection subsidiaire », « asile humanitaire », « non régularisable mais non expulsable », etc. On comprend dès lors sans difficulté que l’enjeu portant sur la qualification la plus avantageuse, c’est-à-dire la moins provisoire et la plus protectrice, soit, parfois, un enjeu de vie ou de mort. Il ne s’agit pas de réhabiliter ou de condamner les institutions mais de les réintroduire au centre du jeu social et de mettre au premier plan ce qui a trop longtemps été négligé quand il est question de ces populations : le monopole d’un double pouvoir propre aux institutions, celui de définir (dire ce qu’est ou ce que signifie une chose, une situation, etc.) et celui de qualifier (au sens de lier un cas concret à un concept juridique). Dans une seconde partie de ce cours nous étudierons les effets des catégorisations juridiques (catégories de situations) sur trois générations successives d’immigrants en France, ainsi que l’éventail des stratégies (d’adaptation) individuelles et collectives qu’ils et elles ont été amenés à mettre en œuvre pour en tenir compte dans la poursuite de leur projet de vie, y compris dans l’accès à la bi-nationalité et à la citoyenneté européenne. Une comparaison avec la situation des migrants dans les pays européens sera esquissée.

Mots clés