Ajouter ce site dans vos favoris -  Flux RSS - Mentions Légales

- Login

Informations sur la page

Dernière modification :
17 octobre 2012
Imprimer cette page

Ecologisation des pratiques

L’enquête Inter-années "L’écologisation des pratiques" est réalisée en partenariat avec l’ENGEES (Ecole Nationale du génie de l’eau et de l’environnement).

Coordonnée par Laurence Granchamp et Johanna Probst


Les étudiants de sociologie seront intégrés dans des groupes d’élèves ingénieurs et réaliseront conjointement une enquête sur le compostage.

Cette enquête est réalisée à la demande de la CUS (Communauté urbaine de Strasbourg), qui souhaite développer le compostage "en pied d’immeubles", c’est à dire multiplier les points de compostage dans la ville. Il y a actuellement 7 points de compostage dans les quartiers de la ville, l’objectif est d’arriver à 300 !

La ville souhaite donc mieux connaitre les représentations et les pratiques des habitants en matière de compostage, pour pouvoir adapter ses campagnes d’information comme ses dispositifs de collecte.

Les étudiants seront donc mis dans une situation d’enquête "réelle", ce qui constitue un excellent apprentissage professionnel - et ce qui exige par la même occasion du sérieux, une forte implication et une bonne organisation dans le travail personnel. Nous espérons que les étudiants sociologues, davantage formés aux problématiques sociologiques, apporteront leur compétences et contribution dans ces groupes d’élèves ingénieurs qui ne sont pas familiers des techniques d’enquête et des raisonnements sociologiques.

Le compostage, un sujet sociologique

Du point de vue sociologique, le compostage est un sujet hors pair !

D’abord, il touche à la question des déchets - nombre de travaux de sociologues et d’anthropologues ont abordé cette question (je pense en particulier à Mary Douglas, mais dans une approche tout à fait différente également Zygmunt Baumann). Le compostage suppose une transformation des représentations, de ce qui est considéré comme "impur" et donc jetable, en une matière intermédiaire, non plus simplement jetable mais réutilisable.

Ensuite, le compostage peut être étudié comme une pratique liée (voir révélatrice) des modes de consommation alimentaire.

C’est également une pratique qui peut s’intégrer dans un "système de pratiques" qui se veulent écologiques ou citoyennes, qu’il s’agisse du jardinage, du recyclage en général ou de la résistance au consumérisme. On peut alors étudier l’émergence d’une nouvelle éthique environnementale, avec ses croyances, ses représentations, ses valeurs.

Enfin, le compostage est de plus en plus l’objet de politiques publiques mises en place par les collectivités territoriales. On peut étudier dans ce cas les différents dispositifs qui sont conçus, dans quelle mesure ils associent les habitants et favorisent une gestion démocratique, ou encore le type de "gouvernance" qui se met en place à travers ces incitations à la responsabilisation individuelle.

Voici donc quelques pistes pour "dérouler" sociologiquement cette question. Il y en a sûrement d’autres, que nous identifierons pendant l’enquête. Nous ne les suivront pas aussi loin qu’elles le mériteraient : nous nous contenterons dans le cadre de cette enquête de recenser des travaux de recherche déjà réalisés, ou des expériences menées par d’autres collectivités, qui nous permettront d’affûter notre approche de l’enquête de terrain. Autrement dit, à vos lectures !

Le calendrier

La réunion de présentation de la commande par les services de la CUS a eu lieu le mercredi 10 octobre. Au cours de cette réunion, un état des lieux du compostage et une présentation des objectifs de la CUS (engagements pris dans le cadre du Grenelle de l’environnement) ont également été abordé. Le powerpoint de la présentation sera mis à la disposition des étudiants participant à l’enquête.

Il y aura des dates de rencontre collectives, impératives, et des réunions par petits groupes.

Calendrier des phases de l’enquête et rendus d’étape

05 Novembre 2012 : Restitution du travail préliminaire à l’enquête (15 min de présentation par groupe)

Réflexion sur une phase de pré-enquête par entretiens

Les entretiens seront passés entre le 05 Novembre et le 13 Décembre

13 Décembre 2012

Restitution des entretiens (15 min par groupe)

Transformation des hypothèses en questions

Compilation des questions

Les pré-tests seront engagés entre le 13 Décembre et début

Début Janvier 2013 : point avec les représentants des groupes

Retour sur les pré-tests et modifications éventuelles de l’enquête

passation des questionnaires courant janvier

1er Février 2013

Retour sur la passation effectuée

Premières analyses et soutien méthodologique

Entre le 1er Février et le 5 Mars :

Analyses et rédaction commune du rapport remis pour la CUS

05 mars (matin) :

présentation des résultats (retour sur les hypothèses) – 15 min par groupe

12 mars  : synthèse écrite par groupe (maximum 10 pages avec biblio)

A ces réunions s’ajoutent : des réunions de "pilotage" des étudiants de sociologie, et les rencontres qui s’avèreront nécessaire, décidées par chacun des groupes (4 groupes formés).

Encadrement des étudiants sociologues : Laurence Granchamp Florentino (florenti[at]unistra.fr) et Johanna Probst (johanna.probst[at]misha.fr).

Il ne reste plus qu’ 1 place (au 17/10) pour participer à cette enquête.

Date limite d’inscription : vendredi 19 octobre 12h.

la prochaine réunion des étudiants de sociologie aura lieu le mardi 23 octobre, 9H30, à la Misha (bureau 204) Elle aura pour but de préparer la réalisation des pré-enquêtes par entretiens.

présentation de l’enquête Interannées 2012-2013

Mots clés