Ajouter ce site dans vos favoris -  Flux RSS - Mentions Légales

- Login

Informations sur la page

Dernière modification :
10 septembre 2016
Imprimer cette page

Téléchargements

Des documents ont été mis à votre disposition

progr-biblio-lamine-pluralité-2016-17 (186.8 ko)
Document PDF mis en ligne le 11 septembre 2016

SO14KM22 : Conflits liés à la pluralité ethnique et religieuse en Europe

Code du cours : SO14KM22

Intitulé : Conflits liés à la pluralité ethnique et religieuse en Europe

Nombre d’heures : 24h
- 12 séances de cours, à partir du 13/09/16 Mardi 15-17h, Salle 5313 (bâtiment PATIO) (présence indispensable à la 1ère séance), dernier cours le 13/12/16

Enseignante : Mme Anne-Sophie Lamine

Modalités d’examen :
- session 1 : écrit de 3h (tiré au sort entre 2 cours) début janvier ou note de synthèse, pour plus de précision, voir livret guide ou page descriptive des cours du M2
- session 2 : oral (tiré au sort entre 2 cours) ou note de synthèse, pour plus de précision, voir livret guide ou page descriptive des cours du M2
-  EXAMEN ORAL DE LA SESSION 2, pour celles/ceux concernés, le xxx, bureau 202 Misha (s’inscrire par mel auprès de l’enseignante)

OBJECTIFS DU COURS :

- Le terme « conflit » évoque dans le sens fort des guerres (conflits armés) et dans le sens courant des grèves ou manifestations (conflits sociaux). Il existe néanmoins d’autres formes d’antagonismes d’intérêts et d’aspirations, notamment dans le domaine de l’environnement, l’aménagement du territoire ou encore des pratiques culturelles et religieuses.
- Au cours de ces dernières décennies, les questions de laïcité, d’immigration, d’islam et de sectes reviennent effectivement de manière récurrente et polémique dans le débat public. Affaires de foulards ou de voile intégral, réactions à des caricatures, pièces de théâtre ou œuvres d’art contemporain, controverses sur la dangerosité de groupes religieux ou sectaires ou risques de manipulation mentale, oppositions à la construction de lieux de culte, demandes de régimes alimentaires spécifiques en collectivité ou encore aux actes et aux propos racistes, antisémites ou anti-musulmans, ces nouveaux conflits traversent les sociétés européennes et sont porteurs de dimensions culturelles, ethniques ou religieuses. En comparaison à d’autres conflits sociaux, ces conflits sont perçus comme plus menaçants pour le corps social. Comment le regard sociologique peut-il éclairer cette problématique ?
- Diverses approches seront envisagées : stratégies d’acteurs ou d’organisations, relations interethniques ou processus de différenciation, demandes de reconnaissance ou encore conflit socialisant et compromis. On discutera la complémentarité de ces diverses approches et de ce qu’elles permettent (ou non) d’éclairer. On partira du cas français, qui sera mis en perspective comparative avec d’autres contextes européens. On abordera aussi les débats contemporains sur la laïcité, la sécularisation, l’ethnicité, le « communautarisme ». Finalement notre interrogation transversale sera aussi la suivante : les conflits comportant une dimension religieuse/ ethnique sont-ils plus dangereux, ou bien sont-ils des conflits sociaux comme les autres ?

POUR CE COURS, UTILISATION DE LA PLATEFORME MOODLE, AVEC DOCUMENTS EN LIGNE

Note importante pour les non-scociologues :
Ce cours est ouvert à des non sociologues (master d’histoire, d’éthique etc...) mais je vous recommande de lire le Que-sais-je de J.M. Berthelot, La construction de la pensée sociologique pour avoir une approche générale de la pensée sociologique (et tirer meilleur profit des cours). Pour ceux-celles qui le souhaitent, séance de discussion sur ce livre et sur les concepts sociologiques en début de semestre (le lundi 21 septembre 18h-19h, salle à préciser, lire l’ouvrage auparavant).

PLAN DU COURS :

- 15/9/2015 • Introduction : le facteur ethnique et religieux en France, le poids de l’histoire nationale
- 15/9 – 22/9/2015 • Analyses de cas : les lois de 2004 sur les signes religieux et de 2010 sur la « burqa ». Prise en compte du genre, intersectionnalité.
- 29/9 et 6/10/2015 • Des sociétés « ethniques » ? La sociologie des relations interethniques, les processus sociaux de différenciation. La visibilité « disruptive » de l’islam.
- 13/10/2015 • Ethnocentrisme, mesures du refus de l’autre (préjugés antijuifs, antimusulmans, antiroms, antinoirs).
- 20/10/2015 • Les niveaux de pluralité : nationale, locale, pluralité interne (protestantisme, islam, catholicisme), solidarité sans consensus. Etudes de cas.
- 10/11/2015 • Stratégie des acteurs et des organisations ; lobbyings des groupes religieux et convictionnels ; rationalité prospective des Etats.
- 17/11/2015 • Point comparatif, les contextes nationaux : trois types de rapports Église(s) (ou religions) – États en Europe. Gestion de la pluralité ethnique et religieuse par les États et les institutions/pouvoirs publics.
- 24/11 et 1/12/2015 • Des conflits socialisants (Simmel) : compromis, ajustements, évitements. Etudes de cas (cantines, cimetières, églises évangéliques…).
- 8/12 et 15/12/2015 • Débats contemporains : laïcité(s), sécularisation (dans divers contextes nationaux) ou âge « post-séculier ».

BIBLIOGRAPHIE :

- (une partie des textes sont en ligne sur la plate-forme MOODLE du cours)

• Intro. : le facteur ethnique et religieux en France
- BIRNBAUM Pierre 2003 [1998], La France imaginée, Paris, Gallimard-Folio.
- SIMON Patrick, TIBERJ Vincent, 2013, « Sécularisation ou regain religieux : la religiosité des immigrés et de leurs descendants », Documents de travail INED, 196, p. 1-37.
- WILLAIME Jean-Paul, 1993, « La religion civile à la française et ses métamorphoses », Social Compass, 40(4), p. 571-580.

• Analyses de cas : les lois de 2004 et de 2010
- AMIRAUX Valérie, 2013, « Le port de la burqa en Europe : comment la “religion” des uns est devenue l’affaire publique des autres, in KOUSSENS D. & ROY O. (dir.), Quand la burqa passe à l’ouest : enjeux éthiques, politiques et juridiques, Rennes, Presses universitaires de Rennes, p. 15‑37.
- DELPHY Christine, 2006, « Antisexisme ou antiracisme ? Un faux dilemme », Nouvelles questions féministes, 25(1), 9-83.
- GALEMBERT Claire (de), 2009, « Cause du voile et lutte pour la parole musulmane légitime », Sociétés contemporaines, vol. 2(74), p. 19-47
- LAMINE Anne-Sophie, 2006, « Les foulards et la République », Revue des Sciences Sociales, 35, p. 154-165
- LORCERIE Françoise, 2005 , « À l’assaut de l’agenda public. La politisation du voile islamique en 2003-2004 », in F. LORCERIE (dir.), La politisation du voile, en France, en Europe et dans le monde arabe, Paris, L’Harmattan, p. 11-36.
- TIETZE Nikola, 2000, « La croix, le foulard et l’identité allemande », Critique internationale, 7, p. 79-100, www.ceri-sciencespo.com/ceri....

• Des sociétés « ethniques » ?
- BARTH Fredrik (dir.), Ethnic Groups and Boundaries. The Social Organization of Culture Difference, Prospect Heights, Ill. Waveland Press, 1998 [1969], traduit dans Poutignat et Streiff-Fenart, p. 203-249.
- BASTENIER Albert, Qu’est-ce qu’une société ethnique. Ethnicité et racisme dans les sociétés européennes d’immigration, Paris, PUF, 2004.
- GÖLE Nilüfer, 2013, « La visibilité disruptive de l’Islam dans l’espace public européen : enjeux politiques, questions théoriques », Cahiers Sens public, 15(1), p. 165-184.
- JUTEAU Danielle, « Les communalisations ethniques dans le système monde », L’ethnicité et ses frontières, Montréal, Presses de l’Uni. de Montréal, 1999, p. 151-176 (+ p. 32-37).
- LORCERIE Françoise, 2003, L’école et le défi ethnique, Paris, INRP-ESF, « Le paradigme de l’ethnicité », p. 18-98, « L’école au prisme du paradigme de l’ethnicité », p. 163-185 ; « La philosophie politique face aux tensions ethniques », p. 231-244 ; J. Streiff-Fénart, « Frontières et catégorisations ethniques. Fredrik Barth et le LP », p. 187-195.
- LORCERIE Françoise, ROMHILD-BENKAABA Katrine, TIETZE Nikola, « Politisation autour de l’islam et légitimation des ordres politiques nationaux en Europe. Une comparaison France - Danemark - Allemagne », in F. FORET (dir.), L’espace public européen à l’épreuve du religieux, Bruxelles, Editions de l’Université de Bruxelles, 2007, p. 179-206
- POUTIGNAT Philippe, STREIFF-FENART Jocelyne, 1995, Théories de l’ethnicité, Paris, PUF.
- WINTER Elke, 2004, Max Weber et les relations ethniques, Laval, Presses de l’université de Laval (en particulier « Les groupes ethniques », p. 57-89).

• Ethnocentrisme, mesures du refus de l’autre
- BEAUGE Julien et HAJJAT Abdellali, 2014, « Élites françaises et construction du “problème musulman”. Le cas du Haut Conseil à l’intégration (1989-2012) », Sociologie, 5(1), p. 31-59.
- BOULEGUE Jean, NDIAYE Pap et al., 2007, « Les “Noirs” de France, une invention utile ? », Esprit, 6, p. 86 -98.
- FASSIN Didier et FASSIN Éric (dir.), 2006, De la question sociale à la question raciale, Paris, La Découverte.
- HAJJAT Abdellali, MOHAMMED Marwan, 2013, Islamophobie : Comment les élites françaises fabriquent le « problème musulman », Paris, La Découverte.
- — (dir.) 2014, Sociologie, Numéro spécial « Sociologie de l’islamophobie », 5(1).
- MAYER Nonna, MICHELAT Guy, TIBERJ Vincent, VITALE Tommaso, « Un refus croissant de “l’autre”. La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie. Année 2013 ». Commission nationale consultative des droits de l’homme, 2014, p. 157-208.
- NDIAYE Pap, 2008, La condition noire : essai sur une minorité française, Paris, Calmann-Lévy.

• Les niveaux de pluralité
- BECKFORD James A., 2003, « The Vagaries of Religious Pluralism », Social Theory and Religion, Cambridge, Cambridge University Press, p. 73-102.
- FAUCHES Aurélien, 2011, « Fédérations, réseaux et associations », in FATH S., Jean Paul WILLAIME (dir.) La nouvelle France protestante : essor et recomposition au XXIe siècle, Genève, Labor et fides , p. 218-234.
- KERTZER David, 1988, Ritual, Politics & Power, New Haven, Yale University Press.
- LAMINE, A. S., 2013, « Singular Pluralities. A Review on Religious Pluralism », Religion and Society, 4(1), p. 150-166.
- — , 2015, « Média minoritaire, diversité intrareligieuse et espace public. Analyse du site Saphirnews.com », Sociologie, 6(2), 139-156.

• Stratégie des acteurs et des organisations
- BERAUD Céline, PORTIER Philippe, 2015, Métamorphoses catholiques. Acteurs, enjeux et mobilisations depuis le mariage pour tous, Paris, Ed. FMSH, p. 101-158.
- FORET François, 2003, « Des groupes d’intérêt pas comme les autres ? Eglises, intégration européenne et démocratie », Colloque : Les groupes d’intérêt au XXIème siècle. Renouveau, croissance et démocratie, IEP Paris (en ligne).
- PETER Frank, 2006, « Rationalités du pouvoir et incorporation de l’islam : une comparaison anglo-française », Sociologie & sociétés, 38(1), p. 183-212.
- PORTIER Philippe, THERY Irène, 2015, « Du mariage civil au “mariage pour tous”. Sécularisation du droit et mobilisations catholiques », Débat entre P. Portier et I. Théry animé par C. Béraud et B. Coulmont, Sociologie, 6(1), p. 81-104.
- SALVATORE Armando, 2007, « Authority in Question. Secularity, republicanism and ‘Communautarism in the Euro-Islamic Public Sphere », Theory Culture and Society, 24/2, p. 135-160.

• Point comparatif. Gestion de la pluralité par les États
- MESSNER Francis, 2004, « Etat et religions en Europe », p. 185-198, in Husser J.M. (dir.), Religions et modernité, CRDP Versailles, http://eduscol.education.fr/index.p... religions_ modernite_actes.htm
- PORTIER Philippe, 2010, « “Modernités plurielles” ? Une approche longitudinale des modèles nationaux de régulation du croire dans les démocraties occidentales », in M. Milot, Ph. PORTIER et J.-P. WILLAIME (dir.), Pluralisme religieux et citoyenneté, Rennes, Presses Univ. de Rennes, p. 241-271.
- WILLAIME Jean-Paul, Europe et religions, Les enjeux du XXIe siècle, Paris, Fayard, 2004, p.110-124, « la Charte des droits fondamentaux et l’héritage religieux de l’Europe »
- SCHLESINGER Philip, FORET François, 2006, « Political Roof and Sacred Canopy ? Religion and the EU Constitu-tion », European Journal of Social Theory , 9(1) : 59–81

• Des conflits socialisants
- GALEMBERT (DE) Claire, « La gestion publique de l’Islam en France et en Allemagne. Les modèles nationaux à l’épreuve », in KASTORYANO Riva (dir), Les codes de la différence, Presses de Sciences Po, Paris, 2005, pp. 175-202.
- HIRSCHMAN Albert O., 1995 [1994], « Des conflits sociaux comme piliers de la société démocratique de marché », Un certain penchant à l’autosubversion, Paris, Fayard.
- LAMINE A. S. (dir.). (2013), Quand le religieux fait conflit, Presses Univ. de Rennes, en part. chapitres de D. Bouzar, C. Donnet, R. Sarg, C. Vivarelli.
- SIMMEL Georg, 1999 [1908], « Le conflit » in Sociologie. Etudes sur les formes de la socialisation, Paris, PUF, p. 265-346.

• Débats contemporains
- AMIRAUX Valérie, 2015, « Après le 7 janvier 2015, quelle place pour le citoyen musulman en contexte libéral sécularisé ? » Multitudes, 59(2), p. 83-93.
- ASAD Talal, 2015, « Penser le sécularisme." (trad. M. A. Mezian) Multitudes, 59(2), p. 69-82.
- CASANOVA Jose, Public Religions in the Modern World, Chicago, The Univ. of Chicago Press, 1994, en part., ch 1 et 2.
- FREGA Roberto, 2015, « Les droits religieux sont-ils compatibles avec le pluralisme démocratique ? Une réponse pragmatiste aux limites de la raison publique », in STAVO-DEBAUGE J., GONZALEZ P., R. FREGA (dir.), Quel âge post-séculier ? Religions, démocraties, sciences, Paris, Éd. EHESS
- HABERMAS, Jürgen 2008, « Qu’est-ce qu’une société “post-séculière”, Le Débat, 152, p. 4-15.
- QUERE Louis, 2015, « Religion et sphère publique au prisme du naturalisme pragmatiste », p. 113-147, in STAVO-DEBAUGE J., GONZALEZ P., R. FREGA (dir.), Quel âge post-séculier ? Religions, démocraties, sciences, Paris, Éd. EHESS
- TAYLOR Charles, 2011 [2007], (trad. Savidan P.), L’âge séculier, Paris, Ed. du Seuil.

Liens vers les sites de revues de sociologie des religions :
- Le site de la revue Social Compass : http://scp.sagepub.com/ (recherche par auteur, mots-clefs, consultation des résumés) ; la revue est à la BNUS et à l’IEP.
- Le site de la revue Archives de Sciences Sociales des Religions : http://assr.revues.org/ (recherche par auteur, mots-clefs. La revue est à la bibliothèque de sciences sociales et à la BNUS.