Ajouter ce site dans vos favoris -  Flux RSS - Mentions Légales

- Login

Informations sur la page

Dernière modification :
28 septembre 2014
Imprimer cette page

SO10FM7K : Histoire des grands ensembles, sociologie des banlieue

Code du cours : SO10FM7K

Intitulé : Histoire des grands ensembles, sociologie des banlieue

Nombre d’heures : 24h

Enseignante : Mme Isabelle Hajek

Évaluation : écrit (1h30) – coef. 1 et un exercice (coef 1)


Descriptif 2013-2014

Depuis une trentaine d’années, approximativement au début des années 1980, la question des banlieues est devenue un « problème social » et renvoie, dans le débat ambiant, à la question des quartiers dits « sensibles », quartiers d’habitat social, précarisés, situés en périphérie des grandes agglomérations urbaines, devenus le symbole de l’exclusion sociale et culturelle. Ce cours propose une déconstruction de la catégorie de "banlieue" à travers deux approches. Une première, centrée sur l’histoire des "grands ensembles" a vocation à re-situer l’émergence des banlieues à la croisée de dynamiques urbaines liées à l’industrialisation et à l’interventionnisme croissant de l’État sur la question du logement, et tout particulièrement du logement des pauvres. Outre des repères historiques, cette première perspective permet de distinguer différentes formes de banlieue qui vont successivement apparaître, et pour certaines coexister. Il s’agit donc de "déplier" la notion de banlieue pour saisir la façon dont elle s’inscrit dans un espace urbain structuré par une relation entre centre et périphérie. La seconde approche, sociologique, vise à appréhender les processus de ségrégation sociale et spatiale qui touchent les banlieues en s’appuyant sur les différentes conceptions sociologiques de la ségrégation urbaine (genèse, mesures de la ségrégation, débats autour de la notion de "ghetto" importée des États-Unis). Par ailleurs, si les premiers travaux sociologiques menés sur la banlieue ont d’une certaine façon contribué à véhiculer une représentation homogène de "la banlieue" comme un territoire d’anomie, une nouvelle génération de recherches s’est intéressée aux formes de sociabilité caractérisant ces quartiers, et aux formes de résistance de leurs habitants contre la stigmatisation. Dans cette optique, on abordera les banlieues vues et vécues par leurs habitants, en privilégiant l’entrée des sociabilités familiales, communautaires, et celle des"jeunes".

Mots clés