Ajouter ce site dans vos favoris -  Flux RSS - Mentions Légales

- Login

Informations sur la page

Dernière modification :
5 novembre 2016
Imprimer cette page

Téléchargements

Des documents ont été mis à votre disposition

Invention de la notion (138.6 ko)
Document PDF mis en ligne le 8 novembre 2011

Le concept de race (295.2 ko)
Document PDF mis en ligne le 2 novembre 2011

SO50EM7A : Sociologie de l’action et du discrédit

Code du cours : SO50EM7A

Intitulé : Sociologie de l’action et du discrédit

Nombre d’heures : 18h

Enseignante : Mme Catherine Delcroix

Évaluation : écrit (1h30) – coef. 1 et un oral (coef 1)

Plan

L’objet de ce cours est d’étudier l’action individuelle et collective de personnes en situation de discrédit ( E.Goffman, C.Delcroix ).

Nous situerons notre propos dans une perspective constructiviste. Le constructivisme est aujourd’hui la façon la plus répandue parmi les sociologues de concevoir les réalités sociales historiques.

Il s’oppose à deux autres façons de les concevoir : schématiquement à celle qui les considère comme des structures qui existent indépendamment des acteurs et qui se maintiennent selon leurs propres logiques de reproduction et inversement à celle qui met l’accent exclusif sur l’action des individus et des collectifs considérée comme action autonome et libre de contrainte.

Dans la perspective constructiviste, on prend en compte à la fois les acteurs, qui « construisent » les réalités sociales et les contextes sociaux historiques assez contraignants au sein desquels les acteurs développent leurs cours d’action.

Nous traiterons trois grands types de situation de discrédit qui engendrent des rapports de pouvoir inégalitaires et un processus de discrimination : celles qui découlent de l’origine socio-économique, de l’ethnicité et du genre et du cumul des trois.

Introduction

A. Pourquoi choisir d’étudier l’action. Une mutation paradigmatique : naissance de conceptions de l’action qui n’opposent plus acteur et structure.

B. Les inspirateurs de ces nouvelles conceptions de l’acteur se retrouvent au sein de l’Ecole de Chicago. Ils influencent la perspective constructiviste.

C. « JE »/ « NOUS » ou la dialectique de l’individuel et du collectif. Chemins d’émancipation et rapports sociaux (P.Cardon, D.Kergoat, R.Pfefferkorn)

Chapitre 1 : L’agir en situation de discrédit (E.Goffman, C.Delcroix) et la voix des « acteurs faibles » (J-P Payet, F.Giuliani, D.Laforge)

  • 1. Concept de discrédit (E.Goffman)
  • 2. Discrédit et action stratégique
  • 3. Action, contraintes et ressources
  • 4. Ressources subjectives, capital d’expérience biographique, action intégrée dans des cours d’action et prévention des risques (C.Delcroix), dimension subjective de la mobilité sociale (C.Attias-Donfut)
  • 5. Qu’est-ce qu’un acteur faible » ?, institutions et « acteurs faibles », constituer les causes et élever les voix (J-P Payet, F.Giuliani, D.Laforge)
  • 6. Importance de l’approche socio anthropologique pour saisir les expériences et les parcours des acteurs en situation de discrédit (C.Delcroix, M-T Têtu-Delage)

Chapitre 2 : Théorie de l’action P.Bourdieu

  • 1. Recherche de l’invariant : la structure. Quelques concepts pour approcher l’agent : habitus, espace social, capital économique, capital social, capital culturel, et capital symbolique.
  • 2. Un acte désintéressé est-il possible ? L’illusio plutôt que l’intérêt, praxis versus théorie, rapport au temps, démystification du concept de stratégie.
  • 3. Critiques de la théorie de l’action de P.Bourdieu par B.Lahire

Chapitre 3 : Le racisme : contexte et situation

  • 1. Histoire du concept de race
  • 2. Etapes de l’invention française de la discrimination (Didier Fassin)
  • 3. Les phénomènes migratoires et les processus d’adaptation/acculturation qui les accompagnent, Colonialisme, post-colonialisme, discriminations. « Cultural studies » ; multiculturalisme ou inter-culturalisme ? Les mariages mixtes comme points de rencontre de deux cultures. Métissages des cultures.
  • 4. Cumul des discrédits et action : l’exemple des médiatrices socioculturelles.

Bibliographie : lectures obligatoires

- C.Attias-Donfut, F-C. Wolff, « la dimension subjective de la mobilité sociale », Population, Novembre-Décembre, 2001, 56(6), p. 919-958 (ch 1)
- D.Bertaux, C.Delcroix, R.Pfefferkorn, (2014), Précarités : contraintes et résistances, cllection Logiques sociales, l’Harmattan, Paris, à lire p.179 à 250 ( troisième partie)
- P.Bourdieu, (1987), Choses dites, Ed de Minuit, Paris (ch2)
- C.Delcroix, (2013), Ombres et lumières de la famille Nour. Comment certains résistent face à la précarité, Petite bibliothèque Payot, à lire les deux post-face et la préface de F.Lorcerie (ch 1)
- Delcroix, « Réactions à l’islamophobie : défection, prise de parole et loyalisme, Global Dialogue, vol.2, issue.2, novembre 2011 à lire (ch3)
- M.de Certeau, (1980), L’invention du quotidien, Folio, Paris
- C.Delcroix, (2010), « S’engager dans la durée. De la relation d’enquête aux effets de la publication », in J-P Payet et al, La relation d’enquête au défi des acteurs faibles, PUR, Rennes, pp.131-142 (ch1)
- C.Delcroix, « Ressources subjectives et construction d’un capital d’expérience biographique : l’exemple des médiatrices socioculturelles », in l’expérience professionnelle et personnelle en question, C.Dardy, - C.Frétigné (sous la dir), Paris, L’Harmattan, (2007), pp. 83-116 (ch3)
- E.Dorlin (Sd) (2009), Sexe, Race, classe, pour une épistémologie de la domination, PUF, Paris
- J-P Durand, R.Weil, (2006), Sociologie contemporaine, Vigot, Paris, (manuel pouvant aider à compléter les notes)
- D.Fassin, L’invention de la discrimination, Revue française de science politique, vol.52.n°4, août 2002, p.403-423 (ch3)
- E.Goffman, (1975) Stigmate. Les usages sociaux du handicap, Paris Migrations Société, Vol.23, n°133 janvier février dossier : « Migrations, racismes et résistances ».
- B.Lahire, (1998), L’homme pluriel. Les ressorts de l’action, Nathan, Paris, à lire pp. 169-188 (ch2)
- Y.Le Quentrec, « Myriam la militante : entre domination et puissance d’agir » in P.Cardon, D.Kergoat et R.Pfefferkorn, (2009), Chemins de l’émancipation et rapports sociaux de sexe, La Dispute, Paris. A lire pp.219-234 (ch1)
- J.P.Payet, F.Giuliani et D.Laforgue, (2008) La voix des acteurs faibles. De l’indignité à la reconnaissance, Presses Universitaires de Rennes, Paris. A lire pp.9-25 (ch1)
- M-T Têtu-Delage, (2009), Clandestins au pays des papiers. Expériences et parcours de sans-papiers algériens, La Découerte/CIEMI. A lire pp.7-18 (ch1)
- S.Zegnani, (2013), Dans le monde des cités. De la galère à la mosquée, PUR, Rennes à lire (ch3)

PDF - 295.2 ko
Le concept de race
PDF - 138.6 ko
Invention de la notion

Mots clés