Ajouter ce site dans vos favoris -  Flux RSS - Mentions Légales

- Login

Informations sur la page

Dernière modification :
23 septembre 2018
Imprimer cette page

SO00CM1A : Histoire de la sociologie

Code du cours : SO00CM1A

Intitulé : Histoire de la sociologie : Des précurseurs aux fondateurs

Nombre d’heures : 24h

Enseignant : M. Mohamed Ouardani

Évaluation : 1 écrits (1h30) - coef. 1



Présentation du cours

Le cours s’attachera à expliciter les contextes historiques, politiques, économiques et sociaux qui ont vu émerger la sociologie en tant que discipline et en tant que science. Des contextes qui ne sont pas sans intérêt pour comprendre les portées et les pratiques actuelles de la discipline et la diversité des courants et des écoles qui la traversent.

Nous aurons donc à revisiter, les problèmes politiques, économiques et sociaux d’un nouveau genre, ainsi que les conditions d’existence, qui ont jalonné, en Europe, la fin du XVIIIe siècle et tout le long du XIXe siècle. Des problèmes que ceux qu’on appelle sommairement « les fondateurs de la sociologie » avaient à analyser, à expliquer, à donner à comprendre, à essayer de corriger, de soulager ou de guérir. Chacun à sa manière et chacun selon l’éclairage que fut le sien. Des manières et des éclairages qui ont abouti à des pratiques aujourd’hui différenciées de faire de la sociologie.

Le cours s’intéressera également, et au préalable, aux pensées sociales qui ont précédé à l’avènement d’un projet sociologique à proprement scientifique et disciplinaire et qui ont permis une mise à distance progressive et un questionnement de la société. Que ces pensées furent sous des formes philosophiques, littéraires ou juridiques et politiques. Le cours s’intéressera aussi, en aval, à l’institutionnalisation de la discipline, autant en France, qu’en Allemagne et aux États-Unis d’Amérique.




Le substrat intellectuel et pédagogique de cet enseignement est façonné par l’envie de rompre avec les manières récurrentes de présenter les sciences et les disciplines (a fortiori aux étudiants) comme un ensemble de faits établis et institués. Comme un ensemble que l’on ne discute pas, que l’on apprend et que l’on transmet. Et de proposer plutôt de revenir et de s’attarder sur les manières dont la science (la discipline) est faite, s’est faite et s’est constituée. Ce qui, je pense, nous mettra de voir qu’il y a eu des choix qui ont été faits ; que le statut, par exemple, des concepts, des hypothèses ou des expériences peut être multiple. Que la science suppose des tâtonnements, des décisions, des choix, et donc forcément des erreurs…

Il me semble donc important que ce soit plutôt cet ensemble qui serait à transmettre pour comprendre comment se fait une discipline scientifique, une science, et comment se fait la science. Ce faisant, cela nous offre (aux étudiants comme à l’enseignant) un espace critique et une réflexion. Cela nous offre la possibilité d’une distance par rapport à ce qu’est la science, ce que sont les disciplines et la production de la connaissance scientifiques.

En somme, « utiliser l’histoire de la science pour faire de la science » (Cf. Bernadette Bensaude-Vincent). Utiliser l’histoire de la sociologie pour faire de la sociologie. Chose déjà bien consentie par l’esprit positif comtien d’antan : « On ne connaît pas complètement une science tant qu’on n’en sait pas l’histoire. »


Plan du cours

Introduction
- De l’utilité de l’histoire des disciplines et des sciences
- "Pensées sociales" et "pensées sociologiques"

La Pré-Sociologie, ou comment l’humanité n’a-t-elle pas attendu la sociologie pour réfléchir sur elle-même
- Platon
- Ibn Khaldoun
- Etienne de la Boétie
- Montaigne

L’avènement de la sociologie
- Contextes politiques, économiques et sociaux de la naissance de la sociologie (1815-1918)
- La modernité

Une sociologie politique et comparatiste : A. de Tocqueville
- La démocratie
- L’Amérique
- La sociologie de Tocqueville

Une sociologie positiviste : A. Comte
- Le positivisme
- La science
- La sociologie

Une sociologie socialiste : K. Marx
- Sociologie et socialisme
- La Révolution de 1848

Une sociologie morale : É. Durkheim
- La fondation de la sociologie
- Les faits sociaux
- Anomie et cohésion sociale

L’institutionnalisation de la sociologie en France
- Les débats entre G. Tarde et É. Durkheim

Une sociologie compréhensive : M. Weber
- La Gemeinschaft et la Gesellschaft (Ferdinand Tönnies)
- La neutralité axiologique et L’idéaltype
- L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme

L’institutionnalisation de la sociologie en Allemagne
- La sociologie comme science de l’esprit
- La sociologie de G. Simmel
- Les sociologues allemands et le nazisme

La sociologie en Amérique
- Les influences européennes
- L’avènement de l’École de Chicago
- L’affirmation du fonctionnalisme et des méthodes quantitatives

Bibliographie reflétant le plan du cours

PLATON, La République.
ARISTOTE, Les Politiques.
IBN KHALDOUN, La Muqaddima (Prolégomènes).
ROUSSEAU (Jean-Jacques), Du contrat social.
ROUSSEAU (Jean-Jacques), Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes.
BOÉTIE, (Étienne de la), Discours de la servitude volontaire.
MONTAIGNE, Les Essais.
MONTESQUIEU, Lettres Persanes.
MONTESQUIEU, L’esprit des Lois.
DURKHEIM (Émile), Montesquieu et Rousseau. Précurseurs de la sociologie.


TOCQUEVILLE (Alexis de), De la démocratie en Amérique. Notamment le Livre II :

– Première partie : « Influence de la démocratie sur le mouvement intellectuel aux États-Unis » ;

– Deuxième partie : « Influence de la démocratie sur les sentiments des Américains ».


COMTE (Auguste), La science sociale.
COMTE (Auguste), Cours de philosophie positive. Notamment :

– Leçons 1 et 2 : à propos de la loi des trois états ;

– Leçons 47 à 51 : « Leçons sur la sociologie »


MARX (Karl), ENGELS (Frederich), Manifeste du Parti Communiste.
RUBEL (Maximilien) Sociologie critique. Pages choisies de Karl Marx, Petite Bibliothèque Payot.


DURKHEIM (Émile), Les formes élémentaires de la vie religieuse. Le système totémique en Australie.
DURKHEIM (Émile), De la division du travail social.
DURKHEIM (Émile), Les règles de la méthode.
FILLOUX (Jean-Claude), « Introduction et présentation », in Émile DURKHEIM, La science sociale et l’action, Paris, PUF, 1970.


TARDE (Gabriel), Les lois de l’imitation.


TÖNNIES (Ferdinand), Communauté et société. Catégories fondamentales de la sociologie pure.


WEBER (Max), Le savant et le politique. WEBER (Max), Essais sur la théorie de la science. Notamment :

– « Essai sur le sens de la “neutralité axiologique” dans les sciences sociologiques et économiques ».

WEBER (Max), Économie et société. Notamment :

– Chapitre Ier : « Les concepts fondamentaux de la sociologie » ;

– Chapitre III : « Les Types de domination ».

FREUND (Julien), Max Weber, Paris, PUF, 1969.


SIMMEL (Goerg), Sociologie, Paris, PUF.
MERTON (Robert K.), Éléments de théorie et de méthode sociologique.
THOMAS (William I.), ZNANIECKI (Florian), Le paysan polonais en Europe et en Amérique. Récit de vie d’un migrant.


Bibliographie générale

ARON (Raymond), Les étapes de la pensée sociologique [1967], Paris, éditions Gallimard, 1993, 663 pages.

CUIN (Charles-Henri), GRESLE (François), Histoire de la sociologie : tome 1. Avant 1918, Paris, éditions la Découverte, 1992, 122 pages.

DUBOIS (Michel), [sous la direction de –], Sociologie de l’envers. Éléments pour une autre histoire de la pensée sociologique, Paris, éditions Ellipses, 1994, 222 pages.

GIRAUD (Claude), Histoire de la sociologie, Paris, éditions PUF, Que sais-je ?, 1997, 128 pages.

JAVEAU (Claude), Conversation de MM. Durkheim et Weber. Sur la liberté et le déterminisme lors du passage de M. Weber à Paris, Bruxelles, éditions Les Eperonniers, 1989, 47 pages.

JOLY (Marc), La Révolution sociologique. De la naissance d’un régime de pensée scientifique à la crise de la philosophie (XIXe-XXe siècle), Paris, éditions La Découverte, 2017.

JONAS (Friedrich), Histoire de la sociologie. Des Lumières à la théorie du social, Paris, éditions Larousse, 1991, 502 pages.

LEPENNIES (Wolf), Les trois cultures. Entre science et littérature, l’avènement de la sociologie, Paris, éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1990, 408 pages.

NISBET (Robert), La tradition sociologique, Paris, PUF, 1984.

SIMON (Pierre-Jean), Histoire de la sociologie, Paris, éditions PUF, Quadrige, 2002, 676 pages.

VANDENBERGHE (Frédéric), Une histoire critique de la sociologie allemande. Aliénation et réification : tome 1. Marx, Simmel, Weber, Lukács, Paris, éditions la Découverte / MAUSS, 1997, 212 pages.

Mots clés