Ajouter ce site dans vos favoris -  Flux RSS - Mentions Légales

- Login

Informations sur la page

Dernière modification :
18 janvier 2013
Imprimer cette page

ORY Murielle

Docteure en sociologie

Mail : murielle.ory(a)misha.fr

Laboratoire de rattachement : Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe, (CNRS - UdS)

Thèmes de recherche

contrôle social ; déviance ; sociologie du regard ; sociologie urbaine ; sociologie de la réception

Présentation de la thèse

De la vidéoprotection à la vidéosurveillance : une étude sur l’acceptabilité sociale de la caméra

Résumé :

Des élus politiques, des membres des forces de l’ordre et des citoyens s’opposent sur la question du bien fondé de l’utilisation de la vidéosurveillance en milieu urbain lorsqu’on la met au service de la gestion de la sécurité. Si les uns voient dans l’installation de ces systèmes un danger pour les libertés fondamentales du citoyen, les autres considèrent que l’usage de la vidéosurveillance se justifie par la pression de l’insécurité. Il s’agit dans cette recherche de présenter les argumentaires des partisans et des détracteurs de la vidéosurveillance en distinguant les éléments divergents ou contradictoires du débat public sur ces dispositifs. Je me penche d’autre part sur la réception de ces systèmes par une population d’enquêtés strasbourgeois. L’analyse des discours recueillis permet à la fois de mettre en lumière des systèmes de représentations et de croyances concernant la surveillance vidéo de la ville dans laquelle ces vidéosurveillés vivent et agissent quotidiennement et de dégager les éléments qui entrent en considération lorsqu’un acteur formule une appréciation individuelle sur la légitimité de la vidéosurveillance. On verra que le type d’impression que provoque la caméra sur celui qui la perçoit n’est jamais constant mais qu’il varie selon la construction de la figure du vidéosurveillant, avec la nature du lieu dans lequel l’expérience de la vidéosurveillance est vécue mais aussi en fonction de la valeur attribuée à l’image du corps dans les différents espaces filmés.

Directeur de thèse : Patrick Watier

Thèse soutenue le vendredi 21 septembre 2012

Financement : Allocation régionale de recherche

Publications

- Ory Murielle, « L’espace urbain sous vidéosurveillance et l’acceptation sociale de la transparence », in Patrick Schmoll & al., Dispositifs spec[ta]culaires, Néothèque, Strasbourg, 2012, pp. 85-104.

- Ory Murielle, « La vidéosurveillance : du débat public à la controverse scientifique », in Patrick Schmoll & al., Matières à controverses, Néothèque, Strasbourg, 2008, pp. 179-189.

- Ory Murielle, « La vidéosurveillance : une technologie inédite de gestion des risques urbains ? », Revue des Sciences Sociales de la France de l’Est, Strasbourg, n° 38, 2007, pp. 76-84.

- Ory Murielle, « L’exposition de la vie privée dans les émissions de télé-réalité », Revue des Sciences Sociales de la France de l’Est, Strasbourg, n° 33, 2005, pp. 58-65.

Communications

« Vidéosurveillance à acceptation variable », interview par Sabine Blanc, OWNI, 2 janvier 2012. http://owni.fr/2012/01/02/videosurv...

- « Le corps tracé : entre surveillance et protection », 9e édition de la manifestation Savoir(s) en commun : rencontres université-société de l’Université de Strasbourg, Strasbourg, 20 novembre 2010.

- « L’individu sous vidéosurveillance : une analyse psychosociologique », colloque : « Regards croisés sur la régulation sociale des désordres », organisé par l’Association Française de Sociologie, Rouen, 26-27 novembre 2010 .

- « L’acceptabilité sociale de la vidéosurveillance : de la pression du sentiment d’insécurité à la valeur de l’image du corps », conférence organisée par le groupe de travail « Libertés et technologies de l’information et de la communication », Ligue des Droits de l’Homme, Paris, 9 mars 2010 et filmée dans le cadre du documentaire « Camera City » réalisé par Olivier Zanetta et Christophe Rigaud (52’), coproduction LCP/VONews.

- « Croyances et vidéosurveillance urbaine », séminaire « La croyance dans tous ses états » dans le cadre de l’axe de recherche : « Logiques ordinaires et connaissances savantes » rattaché au Laboratoire « Cultures et sociétés en Europe », Strasbourg, 18 novembre 2009.

- « L’acceptabilité de la vidéosurveillance urbaine par la population surveillée et les motifs de rejet ou d’acceptation du dispositif », colloque : « Nouvelles Technologies : Pour le Meilleur ou pour le Pire ? », organisé par la Ligue des Droits de l’Homme, Strasbourg, 17 octobre 2009.

- « Le conflit sur la légitimité de la vidéosurveillance et la résolution du dilemme liberté/sécurité par les citoyens », journée doctorale : « Le conflit » organisée par l’Ecole Doctorale des Sciences de l’Homme et des Sociétés, Strasbourg, 13 juin 2009.

- « L’espace urbain sous vidéosurveillance et l’acceptation sociale de la transparence », journée d’études : « Dispositifs spec[tac]ulaires » organisée par le Laboratoire « Cultures et sociétés en Europe », Strasbourg, 14 novembre 2008.

- « Vers une société de surveillance généralisée ? » - conversation avec Eric Heilmann, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université Louis Pasteur de Strasbourg, conférence organisée par l’association ATTAC Strasbourg, Strasbourg, 13 novembre 2007.

- « La vidéosurveillance : pour ou contre ? » - conversation avec Francis Jaecki, directeur général délégué à la Sécurité et à la Prévention de la Communauté Urbaine de Strasbourg, conférence organisée par l’Association des Résidents du quartier de l’Esplanade, Strasbourg, 23 mars 2007.

- « La vidéosurveillance : du débat public à la controverse scientifique », journée d’études : « Matières à controverses » organisée par le Laboratoire « Cultures et sociétés en Europe », Strasbourg, 10 novembre 2006.

Mots clés